L’hôpital va mal

Je viens de lire un article à ce propos dans le blog « alors voilà » que j’ai cité ici déjà plusieurs fois. La situation médicale en France est vraiment très préoccupante, et qu’on ne me dise pas que c’est mieux qu’en Afrique ou que dans un pays en guerre. Les humains où que ce soit et quels qu’ils soient méritent le meilleur. Je sais que le problème est complexe, un mélange de numerus clausus et d’économies de toutes sortes, mais pour moi la santé, l’éducation/culture sont prioritaires.

On finit par s’habituer à prendre des rendez-vous pour des spécialistes dans un an, et pour les urgences …???

Je fais référence à ce que j’avais écris à ce sujet en novembre 2017.

 

Publicités

Il existe des alternatives au plastique

Je précise tout de suite que je n’ai aucun intérêt dans l’entreprise dont je parle plus bas, mais elle se trouve à 10 km de chez moi et je trouve que c’est une très belle initiative.

Au quotidien, j’essaie d’utiliser moins de plastique, mais ce n’est pas toujours simple. J’amène mes poches papier quand je vais au marché, je trie au maximum (mais à part ce qui part dans mon compost et ce qui est brûlé dans le poêle, je ne sais pas ce que deviennent les cartons/papiers trop encrés et les plastiques de toutes sortes). C’est très décourageant de penser que ce qu’on prend un certain temps à trier précautionneusement, est enfoui, voire pire, envoyé en Afrique.

J’ai assisté il y a 15 jours à une conférence sur l’eau. Yvan Bourgnon est venu parler de son projet Manta et une entreprise locale est venue présenter son alternative au plastique. Plutôt que d’essayer de recycler le plastique, autant ne plus en jeter dans la nature.

Si ça vous intéresse, leur communication est plutôt bien faite. Elle s’appelle Lyspackaging. Lors de la conférence, ils ont fait cadeau d’une « veganbottle » à chaque participant. J’avoue que je suis assez fière d’en parler, et de la réutiliser comme gourde, tant qu’elle est solide, puisque au bout d’un certain temps, elle partira dans mon compost.

Château d’Oiron

J’ai appris que le festival 1001 scènes qui avait lieu au Château d’Oiron (79) (dont je parle dans l’article précédent) et dans ses jardins au mois de juin n’a pas eu lieu l’année dernière faute de subventions. Nous y avons beaucoup chanté avec ma chorale et mon ensemble vocal. Je ne sais pas si ce sera définitif, mais ce sera une vraie perte, c’était un moment particulier où tout un tas de groupes amateurs de toutes disciplines se produisaient bénévolement toute la journée dans une ambiance familiale et festive.

Parfois, ils racontent vraiment des conneries à la télé

C’était l’émission d’hier soir, des racines et des ailes en Nouvelle Aquitaine qui se situait en fait dans l’ancien Poitou Charentes. M. Blanc m’avait dit « oh non pas les drônes, encore ». C’est vrai que dans ces émissions, on bouffe du drône et des potards poussés à fond, les verts ultra verts, la mer ultra bleue comme je n’ai jamais vu l’atlantique. Mais bon, comme tous les soirs, il n’y avait pas grand ’chose, alors pourquoi pas…

Une dame spécialiste en châteaux moyenâgeux, était passagère d’un petit avion. Ils avaient montré sur la carte quelques châteaux entre les Deux-Sèvres et la Vienne, deux départements que je connais bien. Un village vers Thouars, puis Chauvigny… ok et là, alors qu’ils reviennent vers Poitiers plein ouest, la dame dit : « je sais que ce n’est pas trop le sujet, mais je voudrais faire un petit détour par le château d’Oiron ». Et le monsieur s’exécute (merci le montage) Château … jardin… blabla bla… art contemporain… et pouf après le survol d’Oiron, ils arrivent à Poitiers. Alors là, M. Blanc et moi nous avons éclaté de rire.

Ca m’a rappelé le James Bond où il abime le vieux bazar à moto, et saute sur un train qui le sort d’Istanbul en 5 mn, bravo James Bond, sortir même en train d’une ville de 14 millions d’habitants, chapeau !! Et c’est une fiction !

Revenons à l’émission d’hier et faisons un peu de géographie : Chauvigny – Oiron – Poitiers 140 km, ce n’est pas un petit détour !!! Après ça, on n’a pas eu envie de voir le reste, franchement !

Fasciation

J’inaugure peut-être une nouvelle catégorie qui s’appellerait le mot du jour.

La fasciation et la cristation désignent une forme de tératologie végétale qui consiste en la croissance anormale du sommet d’une tige respectivement en forme de faisceau ou de crête.(Wikipedia).

En voici un exemple dans mon jardin, dans la deuxième photo (désolée, je ne maitrise pas trop mon objectif macro), on voit bien que ce n’est pas que le sommet qui est aggloméré, mais la tige aussi qui a la forme d’un ruban.

En gros, ce sont des pâquerettes siamoises. Le jeu du « je t’aime un peu, passionnément… » peut durer longtemps !!