J’ai vu sur internet

J’étais partie chercher mes nouvelles lunettes chez l’opticien. Samedi en fin d’après-midi, le parking d’un grand supermarché était hyper bondé, et comme je n’avais pas trop envie de me faire chier à tourner, guetter, et me précipiter sur une place libre et que j’aime bien marcher, je m’étais garée assez loin (tout est relatif). Lorsque je suis revenue, non loin de moi, trois gamins autour d’une grosse Citroën. Quand je dis des gamins, ils avaient l’âge de conduire, mais les garçons avaient des têtes de « calculettes » comme les appelaient mon fils. 18-19 ans quoi. Les garçons étaient penchés sur la roue arrière, visiblement dégonflée. « En bas » comme dit mon père. Ah ah.

Ils m’expliquent que la valve est cassée, carrément.

La fille, elle, était assise sur la roue de secours avec son smartphone à la main.

Ils essayaient visiblement de démonter la roue, mais sans grand succès. Je m’approche, et essaie de comprendre leur problème. Au moment où j’arrive, le cric est installé mais la voiture à peine levée. Je suggère de lever un peu plus la voiture pour dégager la roue. Apparemment aucun d’entre eux n’a jamais changé de roue de secours, ils sont allés au Vert Feu tout près, mais on leur a dit « ramenez-nous la roue. A ce moment-là, le cric lâche. Oups ! Bon, personne n’était dessous.

Je suggère qu’il y a un endroit spécial pour mettre le cric sur le côté de la voiture.

« Mais, oui, c’était marqué comme ça sur internet ». J’aime bien quand on vérifie sur internet que ce que je dis est bien vrai  😉

Je ne connaîtrais pas la fin de l’histoire, cette voiture avait des jantes alu et l’outil spécial pour dévisser le boulon de sécu était défectueux, après une tentative, je leur ai conseillé de retourner voir le mec de Vert Feu pour qu’il les aide. Il n’y pas tout sur internet, la communication entre humains, c’est pas mal aussi.

Malgré tout, je suis déçue, en général, quand une femme de mon âge prend une manivelle près d’une voiture au pneu crevé, un homme se précipite. Là, personne. Je ne suis pas assez jeune, pas assez blonde, ou assez vieille… qui sait…

Chauffard !

Je sors de chez moi pour aller au marché, à pieds. Notre maison se trouve tout près d’un carrefour. Je traverse dans les clous. Une voiture s’engage et sort du rond-point, à fond. Je suis toujours sur le passage piéton, et je jette un œil vers le véhicule. Bien m’en a pris, la conductrice à  la tête tournée à l’équerre vers sa gauche, autrement dit, elle ne me regarde pas, et elle fonce. D’instinct, je cours et me réfugie sur le trottoir. Tout ce qui me vient, c’est « Ca va pas !! » je gueule, mais la voiture est déjà loin. « Putain, elle a failli m’écraser, à deux pas de chez moi en plus ! » Je suis dans une rage. La voiture s’éloigne, je remarque le sigle de la conduite accompagnée derrière la voiture. La personne est seule au volant. Quand je pense qu’un ado est en train de préparer son permis avec elle !

Je rêve de mettre un panneau à chaque entrée de ce carrefour :

Ce rond-point n’est pas une piste d’accélération !

Respectez les piétons et les chats !

P.S. : .Ma mère s’est fait tuer en hiver par une voiture sur un passage piéton sous les yeux de mon père. C’était en 2010, en février, elle avait 76 ans et était en pleine forme. Le seul problème c’est qu’elle avait une capuche bien serrée et n’avait pas la vision périphérique que j’ai eue aujourd’hui. Oui, il roulait à 50, ça suffit pour tuer quelqu’un.

Après-midi bénévolat

paquet

Un mois auparavant, nous avions rencontré une bénévole amie de M. Blanc au marché. Celle-ci se plaignait qu’elle ne trouvait pas grand monde pour faire des paquets cadeaux au bénéfice de leur assoc. En réfléchissant, je me suis dit que j’aimais bien faire les paquets cadeaux et que je pourrais proposer ma participation quelques heures un week-end.

C’était hier, de 15 h à  20 h quand même ! Comme je suis une mère précaution, j’avais emporté un gilet supplémentaire, une paire de ciseaux convenable, du scotch et une thermos.

Nous étions quatre (nombre imposé par la direction du magasin), deux paires de ciseaux, dont un pour bébé, deux dérouleurs avec du scotch et du papier tout mou.

La prochaine fois, j’emmène mon papier et du bolduc (je plaisante, mais franchement, qu’est-ce qu’ils sont radins dans ces magasins !)

Attendre à la sortie des caisses d’un supermarché de sport, c’est comme quand on est assis sur la plage, on voit défiler toutes sortes de personnes –sociologiquement intéressant-.

Et un défilé d’objets dont certains, je ne voyais absolument pas à quoi ils pouvaient servir. C’est une année à vélo ou à trottinettes, non ? Nous attendions des défis à réaliser, un vélo avec ce papier, non, je ne fais pas, les cannes à pêche non plus. Par contre j’ai emballé un manteau pour cheval et un tas de vêtements super fluo pour les chasseurs.

Une baraque arrive avec deux poids qu’il porte avec facilité. Il en pose une sur la table. « Vous pouvez me faire un paquet cadeau ? » Je tente de soulever la chose, avant de voir un gros « 20 kg » sur le côté. « Euh, non, ça ne va pas être possible », Sa copine, dit « on va prendre du papier et on fera ça nous même,  T’as mis un peu de sous ? ».

Classe ! J’aime bien ces gens-là.

Nous avons fait des tas de paquets moches, mais moches !- genre les paquets de Felix dans « Le père Noël est une ordure »- Certains de ces paquets, je suis sûre que les gens en rentrant chez eux, ils les ont refait, mais bon, c’était pour une bonne cause.

Si vous voyez des assocs comme ça à la sortie de votre supermarché, et que vous voyez l’âge des participants, donnez quelques sous, au pire prenez du papier, mais ne faites pas faire le paquet sur place par un brave monsieur qui a la bloblotte et n’a jamais fait un paquet de sa vie, ou si faites-le, ça lui fera plaisir.

Et au fait, pas besoin de gilet, il faisait une chaleur à crever dans ce hangar.

Mise à jour des liens

J’ai renoué récemment avec ce blog suite à la fréquentation des urgences vétérinaires. Mes anciens amis de blog ont pratiquement tous « disparus », mais comme je continue malgré tout à lire des blogs avec de vrais articles, j’ai ressenti le besoin de dépoussiérer ma liste de liens. C’est un exemple de la diversité des liens que je visite (BD, Vétérinaire, Médical, Diététique et histoires de vie…).

Je ne mets pas tous les liens de cuisine, de bricolage (tricot, couture, crochet…) car je papillonne une page par ci une page par là.

J’assume de boycotter Facebook et autres réseaux sociaux, j’ai bien plus à faire dans la vraie vie, vous ne trouverez donc toujours pas de lien « like » ou autres conneries en bas de mes articles.

Ce chat est un dur

Après le séjour chez le vétérinaire de garde pendant 2 jours, lundi soir, voici le chat à la maison. Deux pattes rasées partiellement (une pour la pose de la perfusion, et l’autre pour les points de suture). Sa hanche gauche est luxée mais ça ne se voit pas sur la photo.

20161124_1733_mandarin-1600x1200

Il est tout désorienté, se fourre presque immédiatement sous un grand lit. Nous y installons des couvertures pour que ce soit plus confortable. Il va y passer beaucoup de temps. Pendant quelques jours, il mangera peu, mais nous sommes étonnés de la manière dont il utilise sa patte gauche, les animaux à 4 pattes ont des ressources étonnantes. Nous adaptons la maison du mieux que nous pouvons. Nous bloquons l’escalier pour ne pas qu’il se casse la figure. C’est pas facile de bloquer un escalier sans porte, il va nous démontrer plus tard que le mur soit disant infranchissable, ne l’est pas du tout pour un chat, même sur trois pattes. Le seul vrai rempart, c’est un paravent en bambou d’un mètre 50 de haut.

L’opération de sa hanche est prévue pour le vendredi suivant.

Le vendredi matin, nous repartons donc pour son cabinet vétérinaire habituel. Le véto explique ce qu’il va faire et comment. Nous blaguons sur le rasage. « il a l’air d’un caniche raté ». Et le soir, nous le récupérons, le véto dit qu’il a pensé à moi quand il le rasait encore plus.

20161126_1422_mandarin-1600x1200

Et le voilà, tout rasé de la patte gauche. Pas terrible hein ? Le pansement le rend chèvre, il lèche et lèche cet endroit près de sa queue, mais le pansement tient bien.

Il va mieux, mange, dort beaucoup, va aux toilettes. Il a vraiment subi un gros choc à la patte, mais c’est un dur.

Ce n’est pas évident sur cette photo, c’était l’après midi avant l’accident, avec son « poids d’hiver ».

20161119_1044_mandarin_01-1600x1200