Retour d’Izmir

Voilà, nous sommes revenus. Pas de souci avec le vol charter. SunExpress (compagnie issue de Lufthansa et Turkish Airline) est correcte. Certes, il faut tout payer sur le vol (eau, nourriture), mais les toilettes sont gratuites 😉 En fait, on peut amener ses sandwichs, ils sont cool avec ça.

Faut pas être trop gros ou trop grand non plus, je ne passerais pas plus de 4 h assise, coincée, mais bon, on en a pour son argent, et pour partir de province avec un vol direct pour Izmir, c’était la seule compagnie correcte. Je ne veux pas être accusée de diffamation alors je ne cite pas la compagnie avec laquelle mes amis sont revenus sur la même ligne. Ca m’étonne qu’il n’y ait pas encore eu d’accident. En allant à Istanbul il y a quelques années avec cette compagnie que je ne cite pas, j’ai vu la vente de duty free en phase d’atterrissage. Imaginez les hôtesses transportant des bouteilles d’alcool et la monnaie dans un sens et dans l’autre alors que l’avion s’apprête à atterrir, et qu’elles auraient du être attachées !! Cette  fois, ils ont fait une escale forcée à Belgrade, pour un problème technique. Des heures d’attente, sans eau, sans nourriture (ou alors très chère) avec des enfants en bas âge ! Une vraie honte !

Bref, le voyage, comme tous les voyages que j’organise moi-même a eu ses surprises, bonnes et moins bonnes. J’adore voir dans le regard des gens, le sourire, et la question « mais pourquoi parlez-vous turc ? » J’adore, grâce à cette langue, qu’un papy quitte son échoppe pour nous faire visiter son quartier, impromptu, comme ça. J’adore ne pas voir de touristes. Tous ceux qui étaient dans l’avion avec nous devaient être allés s’agglutiner sur les plages.

J’adore la nourriture turque (nous avons mangé midi et soir dans des petits restaus locaux). J’ai moins adoré me faire rouler. Lorsque les prix ne sont pas indiqués, bizarrement, ils grimpent en flèche. Pour un déjeuner, on a payé deux fois le prix pour un repas à 4. J’ai fait baisser, un peu, et surtout exprimé mon mécontentement à haute voix devant les autres clients.  Mais, partout ailleurs, on nous a offert, des thés, parfois même des desserts, alors j’oublie ce profiteur. Globalement, à part l’essence, le coût de la vie est très bas. Des repas à 4 euros par personne (plat, salade, boisson et dessert) franchement, c’est imbattable !

Nous avons beaucoup ri de la circulation automobile. Mais j’ai moins ri quand j’ai du prendre la voiture de location pour aller rendre visite seule à mon ex famille. J’ai roulé cool, surveillant à droite, à gauche, devant, derrière. Tout est possible sur les routes turques.

Je n’ai pratiquement pas fait de photo. Pas le temps. Juste fait des photos avec mes yeux, emmagasinant les images. Alors en voici une, faite par un membre de ma famille, c’est la tour de l’horloge « Saat Kulesi ». La place emblématique d’Izmir.

Izmir

C’était un matin de bonne heure. A la fraiche.

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Retour d’Izmir

    • Il y a énormément de pigeons oui. A ce moment-là, une personne, un gosse je crois, imitait le cri d’un oiseau de proie et les faisait voler. Énormément de pigeons à cause des personnes qui vendent des graines.

Exprimez-vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s