4 générations

Voici une photo qui me parle, je suis fière d’en avoir eu l’idée (même si elle n’est pas nouvelle). Ma petite fille et son arrière grand-papy :

Ma petite fille (4 mois) est là en France avec ses parents. Des moments intenses autant que courts. Un vrai bonheur et des souvenirs à engranger pour plus tard.

Exceptionnellement un peu de publicité

J’avais commandé un tapis d’éveil à une créatrice de la Drôme. J’en suis tellement contente que je vous en mets une photo. Elle a fait comme je l’avais demandé une forme d’île de Tahiti au centre, puis je lui ai globalement laissé le champ libre pour les divers appliqués. Je trouve le résultat magnifique, les couleurs chatoyantes, le tissu très doux. Elle a pris beaucoup de soin à la réalisation et à l’envoi (laver les tissus avant de les appliquer, conseil pour le lavage, le repassage). Bref, j’en fais de la pub avant de l’envoyer à Tahiti.

Comme m’a dit une amie, ça pourrait aussi servir de décoration sur le mur d’une chambre d’enfant.

Allez voir son site, elle fait plein d’autres choses : http://www.couleurscoutures.fr/fr/index.php

Ne vous méprenez pas avec ma piètre photo, le tapis est bien carré, et vous avez en prime, le bout des doigts de M. Blanc et un peu de mon jardin 😉

 

Notre mariage

Voilà, le mariage a eu lieu. J’ai hésité, mettre une photo, ne pas mettre une photo… Nous étions magnifiques, mais non, j’ai décidé. (Si vous voulez allez voir, j’ai affiché sur mon blog photo, l’expo que j’ai faite le jour de notre mariage). Allez, je suis trop bonne, ça, c’est nous en touristes à Bruges :

1-20120726_1748_bruges -p

Ce mariage était épuisant, mais superbe à tous points de vue, chaleureux, rigolo, goûteux. Ça a nécessité une grosse préparation, mais nous avons été largement gâtés par l’ambiance qui en a résulté et par les « spécialités locales ». C’est ce que nous avions demandé à nos invités.

Depuis, nous mangeons moult confiture de rose, moutarde d’Orléans, chocolats… nous n’avons pas encore goûté tous les vins et vins à bulles, et il reste quelques terrines.

Le plus compliqué a été de cuisiner les ignames et taros que mon cousin avait ramené de Nouvelle Calédonie. Un grand fou qui avait chargé ça dans ses bagages. Alors si vous voulez essayer, les frites au four d’igname, c’est bon. Avec le taro, c’est… mangeable.

Une fois passé le côté gluant quand on les pèle, ça fait un très bon féculent.

Voilà, j’adore dire « mon mari » par-ci, « mon époux » par-là. C’est tellement plus simple. Il faut dire qu’avec M. Blanc, la vie est tellement simple, et j’ai vraiment besoin de lui (mariés ou pas) pour supporter les grands bouleversements du boulot. Le fait d’être fonctionnaire ne me rassure même pas, c’est dire.

Vous l’avez compris, je ne mettrai pas beaucoup d’articles ici. Peut-être à l’occasion de mon prochain voyage -Je pars à Tahiti voir mon fils en avril – ou peut-être avant.

Découverte

Oui, je sais, il a gagné des prix, il est hyper hyper connu, mais moi je le découvre parce que j’ai tapé catastrophe sur youtube.

La chanson est marrante, mais j’ai trouvé le clip décalé.

Je préfère celle-ci :

Je vais en chercher plus sur ce monsieur Albin de la Simone.

Nah youn sun

Soirée exceptionnelle, avec ce « Youn Sun Nah quartet ». Cette chanteuse de jazz magnifique maitrise parfaitement le souffle, les volumes, les différents timbres. Elle était accompagnée pour ce concert de 3 musiciens de talent (accordéoniste, contrebassiste et guitariste). J’ai été scotchée, et la salle lui a fait une ovation du tonnerre.

En sortant, j’ai entendu une critique à propos de ses performances : « elle fait du cirque », mais je ne suis pas d’accord, avec sa voix, elle fait passer une vraie émotion.

Ce qui m’a déroutée, c’est sa voix de fillette essoufflée pour présenter dans un français presque parfait les morceaux. Étonnante bonne femme ! A voir et à revoir si vous avez l’occasion.

Voici son site officiel , je n’ai pas su quoi choisir.